lundi 30 avril 2018

Un été italien

 

Des rivières d'une eau froide pour tempérer les ardeurs, des lacs où s'encanaillent la bourgeoisie italienne, de la verdure pour des balades en bicyclettes d'un autre âge. Revenu le temps d'un film dans les années 80, avec pour thème principal de ce film, la passion et l'adolescence.


Le film s'étire en langueur comme je m'étire encore couché dans mon lit. J'espère le soleil venu frapper aux carreaux de ma fenêtre, lorsque j'ouvrirai les volets pour découvrir son corps nu. Quelle est belle cette langueur teintée d'une douce mélancolie.

 

Elio a 17 ans, lunettes de soleil au bord de la piscine, walk-man à cassettes, il glandouille en écrivant sa musique et en espérant se taper enfin sa copine, encore prude, question d'époque. Il a tout l'air d'une tête à claque avec sa façon de tout savoir sur tout, mais pourtant le courant passe bien. Courant de la rivière qui vient des montagnes, un bien fou que ces bains d'eau glacée.





Oliver, universitaire à l'insolence américaine, beau comme un dieu grec, est venu partager cet été dans le domaine familiale dans le cadre de sa thèse avec l'émérite figure paternelle. Une cigarette à la main, la chemise déboutonnée, le regard porté sur les italiennes. Fascinant.

Elio. Oliver. Oliver. Elio. Ils partagent deux chambres voisines, salle de bain commune. De promenades à vélo en bains nocturnes dans le lac, les regards deviennent... Je ne te refais pas le coup de Brokeback Mountain où les bovins sont remplacés par des chamois alpins... Et pourtant, c'est la naissance d'un amour, la découverte de l'autre, une sensualité que le soleil italien va entretenir entre ces deux êtres. Le temps d'un été italien.

Un film beau et long, qui prend son temps pour instaurer ce climat, grâce de l'Italie, sensualité provocatrice. Une attirance, c'est l'amour en musique. Quand des airs de piano ou même une musique pop réunit deux âmes d'un romantisme désiré.  

"Call Me by Your Name", Luca Guadagnino.


Mais comme dans les années 80, il n'y avait pas que Bach qui tournait sur les dancefloor d'été, la grande musique se déhanchait sur Paris Latino.




12 commentaires:

  1. Je voulais le voir celui-ci mais il n'est pas passé par ici... Pouahhh !
    Et merci pour cet excellent morceau de "grande musique" !!...^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je savais que tu allais apprécier cette grande musique !

      Dommage qu'il ne passe pas partout, il est si beau, si solaire (je ne parle pas d'Oliver) mais de cet été italien.

      Supprimer
    2. Je n'écoute pas la musique que tu proposes. Peur que la douceur de ta note m'échappe.
      Toute cette douceur toute cette beauté que ça fait du bien.
      Hâte de plonger dans le DVD.

      Et l'amour... mais je n'ébruite rien...

      Mon moment préféré : Elio pose la tete sur la poitrine d'Oliver.

      Vivement la saison des pêches !

      Je n'ai pas compris: Revenu le temps d'un fin 

      Supprimer
    3. Le temps d'un film ! Je corrige.

      Ah les films d'amour. Beurk mais que c'est beau. Tellement touchante, cette histoire

      Supprimer
  2. Moi aussi j'ai beaucoup aimé ce film… il semblerait que le livre est encore meilleur… (Goran : https://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que le livre, je le lirai un jour aussi. Parce que l'histoire est trop belle...

      Supprimer
  3. J'ai vu ce film au ciné il y a qq mois, je l'ai tout simplement ADORÉ !!!
    Je suis sortie de la salle avec un pincement au cœur, beaucoup de déchirements émotifs des acteurs, une envie de revenir vers ces moments de l'adolescence, un décor à couper le souffle.
    Hostie que c'était beau et bon... Film coup de cœur pour moi <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que c'est beau, un hostie en plus.
      Un pincement au coeur, c'est ça l'amour !

      Supprimer
  4. découvert tout d'abord avec le sublime roman, le film est aussi une merveille (mais il ne faut comparer car sinon, le film paraît en dessous). un film qui devient culte sur l'Avenue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et un livre dont j'ai bien l'intention de découvrir...

      Supprimer
  5. Je le note !! (film et roman)

    Le dernier sur ce thème, ce n'est pas Brokeback quand même ^^, mais le téléfilm "Baisers volés" diffusé lors de la journée contre l'homophobie (des ados, mais surtout l'acceptation - et la non - d'un père de la différence de son fils)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les parents, et le père en particulier, ont une magnifique compréhension de leur fils. Une discussion finale émouvante...

      Supprimer