dimanche 13 mai 2018

Une Nuit à San Francisco


Il y a certaines musiques qui rentrent dans votre vie comme des hommes ou des femmes, sans en comprendre la raison. Combien de fois me suis-je retrouvé à déambuler dans le port de San Francisco, (Sittin' on) The Dock of the Bay, la lumière bleutée de la nuit ou de la lune pour illuminer mes désirs nocturnes. Une musique qui se balade de jazz et de folk, un mélange multiculturel de blues et de ballades entre l'Irlande et l'Amérique.

Cet album, je le chéris plus que tout au monde. Il m'a tant apporté de bonheur dans mes nuits d'insomnie ou mes errances solitaires. Il a été un compagnon de route. Tu veux te faire un concert ? Pars à San Francisco, une nuit illuminée, un concert inoubliable. 

Il est quatre heures du matin, quand cette musique be pop a lula m'entraîne seul sur cette avenue, au cœur de la baie ou au plus profond de mon cœur. Des chœurs qui s'enchaînent, et cette voix de crooner qui me chavire, une trompette qui me chet et où mon esprit divague sur les vagues du rivage, visage en sueur et en pleurs d'une nuit ô combien émouvante.







Dans cette nuit, des invités de prestige viennent me rendre visite, des guest-stars du côté des States, Candy Dulfer, quelle saxualité, ou John Lee Hooker, pour ne citer qu'eux parmi d'autres noms et renoms de l'american jazz.  

Il y a des musiques qu'on n'oublie pas, comme des hommes ou des femmes d'une vie. Le cowboy de Belfast me le rappelle chaque nuit. A chaque écoute, il me plonge dans la mélancolie de l'amour, du blues et du jazz. Et du sexe aussi, parce que le bison n'est qu'un misérable type qui ne pense qu'au sexe. Et ces airs sirupeux et chaloupés lui apportent autant de fantasmes que de désirs passés. (Sittin' on) The Dock of the Bay, je regarde la nuit qui s'illumine devant moi, ma vie restant derrière. Elle est là devant moi quand je ferme les yeux, la lune danse la danse de la lune, Moondance se confond avec My Funny Valentine. Mais voilà, je ne suis pas fun, alors ma tristesse emporte mes émotions qui se teintent d'un silence pour le plus grand hommage au plus grand concert que je connaisse.

Une nuit à San Francisco, le véritable hymne à l'amour, à la passion, à la musique.

« A Night in San Francisco », Van Morrison.


Les lumières s’illuminent une à une. Nuit bleue. La baie s’ouvre aux noctambules. Je m’assois seul sur un banc, face à la baie qui m’ouvre son cœur, son âme. Un air me trotte toujours, dans ces moments de douce mélancolie, devant l’étendue bleue sombre et le silence de ces quais au cœur de la nuit. (Sittin' on) The Dock of the Bay. San Francisco et une pochette bleue nuit qui m’a tant fait rêver. Autant que la voix de Van Morrison, sa chaleur et son groove.

6 commentaires:

  1. Tiens, je reconnais cette photo ! ;-)
    On peut rêver de San Francisco partout, hein.....

    (suis une brelle en musique, ne retiens aucun nom ou titre, à part du classique... comme pour le whisky, alcool & co, pffff )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. San Francisco est partout, surtout en musique...

      Supprimer
  2. Rien à rajouter si ce n'est que je partage absolument tout de ce billet. En fait je ne connaissais pas cet album live mais je connais la plupart des titres, des classiques. Génial l'ami et je partage aussi la Chouffe, cela va de soi. Ca fait du bien. Et Frisco Bay is all mine. Et le Van du Maritime Hotel de Belfast, un gamin de 17 ans à l'époque. Quel homme!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien de mieux que cet album pour apporter un peu de réconfort aux sombres problèmes du quotidien. La Chouffe, aussi...

      Supprimer
  3. Je chet cet album
    « Saxualité » ... rahhhhhhhh que c’est bien trouvé !!!!!
    Gloriiiiiiiiiaaaaaaaaaaaaaaa
    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y connais rien en sax' et en sex' encore moins, alors peut-être qu'en mélangeant les deux... non plus...
      mais j'aime Chet...

      Supprimer