lundi 20 novembre 2017

la Sueur d'un Torse Nu

Rayé un nom de la liste...
Bon Scott.
C'était dans les années 80. J'étais jeune et con à l’époque.
Je ne connaissais rien au rock.
Rayé un nouveau nom à cette liste.
Malcom Young.
C'était hier. Plus vraiment jeune, toujours aussi con, l’archétype même du pauvre type devant ses shots de vodka, qui s'en sert un pour lui, un autre pour Malcom, au cas où...
C’était hier ou presque. Plus marquant. Encore un jour sombre.
Il reste Angus bien sûr et Brian. L'autre frère Young, et Johnson digne successeur de Scott.
Mais bon, pour encore combien de temps...

LET THERE BE SOUND

Enlève ton tee-shirt
Ce rock s'écoute torse nu
S’envahir de chaleur sur
Courant alternatif
Une évidence
Courant continu
Comme celle de remuer ta crinière au vent
ou de sautiller sur place
comme le majeur mouillé dans une prise électrique
Frissons

LET THERE BE LIGHT

Éteins la lumière
Faisons l'amour comme des bêtes
Jusqu'à ce que la sueur dégouline
sur ce torse nu
Respire hume lèche
ces gouttes aigres de plaisir
de folie
de désir
la sueur d'un torse nu


LET THERE BE DRUMS

Rallume la lumière
le jean moulant
l'érection pointant
tant de désir
de rage
et de sueur dégoulinant
dans ce rock torse nu
Frappe, cogne, déchaîne-toi
Sound, light, drums, GUITAR....
Enchaîne-moi

LET THERE BE GUITAR


« Let There Be Rock », un album « plein de guitares » comme le qualifie Angus, quand le blues rock se fait un peu plus hard. Franchir la ligne dure.
« Let There Be Rock », le premier album que j'ai acheté de AC/DC, temps d'un autre temps, en même temps probablement que leur Highway to Hell.
Sur les routes de l'enfer, dans un ciel de plus en plus encombré de mes souvenirs, une nouvelle étoile navigue parmi les autres, Malcom Young, vers des sons encore plus puissants et éternels, les hommes meurent pas le rock, pas la musique, pas l'esprit de la sueur.


Let There be Rock [1977], AC/DC.

Oh, LET THERE BE ROCK

15 commentaires:

  1. Hey l'ami. Les Young sont older, leur mentor George Young ayant disparu il y a un mois. Il était guitariste du premier groupe australien que j'aie connu. The Easybeats, mégahit Friday on my mind, 1966, repris entre autres par Bowie. Tu ne peux pas ne pas connaître Friday... Le pire dans tout ça c'est que AC/DC, ce n'est déjà plus ma génération c'est dire si je me sens mal. Quant à Angus, hold on boy, hold on. Rock'n'roll is here to stay.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Va falloir que j'écoute... Je ne connais pas du tout les Easybeats, pas ma generation :-)
      Et puis, je veux connaître Friday avant moi aussi de me sentir mal, l'arme à gauche, le bras gauche endormi.

      Angus est le plus jeune, l'espoir est permis de l'entendre encore sur scène...

      Supprimer
  2. Étant un grand fan de ce groupe, lorsque j'ai appris la nouvelle j'étais triste voir nostalgique. Vais-je avoir l'occasion de revoir ce groupe légendaire une fois dans ma vie. Je l'espère!!! Bon, il reste encore Angus Young, qui a toujours beaucoup d'énergie sur scène. J'espère que Angus fera un retour malgré la mort de son frère et l'absence prolongé de Brian Johnson. Respect bison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il reste effectivement Angus...

      Supprimer
    2. Ici on est tous fan.
      T'as d'la chance que mon beau Vinny ait laissé un message, il ne vient même pas sur mes billets ^^

      Supprimer
    3. C'est parce que tu n'y mets pas assez de sueur ! :-)

      Supprimer
  3. AC/DC, c'est pas trop mon truc, mais la vodka oui :-) (Goran :https://deslivresetdesfilms.com )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux essayer de mélanger, les deux, ça matche bien ensemble aussi...

      Supprimer
  4. Je suis passée totalement à côté ou plutôt très très loin de ce groupe. A part l'autoroute de l'enfer bien sûr.
    Je ne connaissais même pas leur physique.
    Le guitariste qui galope m'a bien fait rire et son final grandiose où il s'amuse avec son public est ÉPOUSTOUFLANT. J'ai bien fait de cliquer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'autoroute de l'enfer... Et les cloches de l'enfer, aussi, j'espère.
      Deux incontournables...

      Supprimer
  5. Si je comprends bien ce guitariste vient de mourir. Il était atteint de démence depuis de longues années. On comprend mieux cette prestation démentielle. Je le dis désolée, sans moquerie.

    RépondreSupprimer
  6. Ah non.mes excuses à la famille... angus est toujours en vie et continue à cavaler sur scène.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il continuera à cavaler torse nu sur les scènes du monde. Cela ne peut pas en être autrement.

      Supprimer
  7. Vu ce qu'il fait il semble immortel.

    RépondreSupprimer